Bonjour à tous, chers camarades !

Par moments, la vie d’un lycéen peut être semée d’obstacles. En effet, le lycée représente une période riche sur le plan intellectuel mais peut être difficile sur le plan personnel. Dans ce cas, quoi de mieux que de se rapprocher de ses amis, de sa classe ?

Je suis délégué de TS et m’investir dans ma classe me plait. Je crois que le rôle de délégué est important et qu’il ne faut pas élire forcément son copain ou sa copine. Vous me diriez bien volontiers que ces propos sont ceux des professeurs, mais je pense qu’ils ont raison. Si le délégué s’investit réellement dans sa classe, il peut faire bouger les choses, régler des problèmes avec des professeurs (de manière diplomate, bien sur) et surtout agir au conseil de classe. Effectivement, en Terminale surtout, les conseils de classe sont des moments clés dans l’année, véritables rituels de passage pour accéder aux classes du supérieur et où l’avis des professeurs est d’une importance capitale.

Selon moi, le délégué doit s’impliquer dans sa classe, connaître ses camarades, ne pas craindre d’aller discuter avec les professeurs sur les éventuels problèmes et avoir le sens des responsabilités. En revanche, je crois qu’il ne doit en aucun cas se prendre pour un Roi passif dirigeant une Cour fictive, même s’il a une relation plus étroite avec les professeurs.

Ainsi, comme je l’ai dit, j’ai choisi d’aider mes camarades et de faire valoir leurs intérêts. Pour cela, j’ai crée un groupe Facebook pour ma classe qui rassemble la quasitotalité des élèves. Je connais quelques classes qui font de même mais apparemment, beaucoup ne sont pas passées à la version 2.0 de la communication. Cela me permet de poser des questions pour les conseils de classe (ambiance, problèmes particuliers…). Mais ce qui est surtout intéressant, c’est que chacun peut poster un message pour demander les devoirs, un document perdu, pour annoncer l’absence d’un professeur… Si vous voulez, c’est comme Le Figaro ou Le Monde mais pour ma classe quoi ! Ce réseau devient donc vivant et facilite le dialogue.

Néanmoins, tout le monde n’a pas Facebook… C’est pourquoi, sur mon portable, j’ai crée un groupe de personnes qui n’a pas Facebook et je transferts les informations que je mets sur le réseau par message. J’ai décidé d’utiliser Facebook mais Dropbox ou Google Drive peut être aussi un très bon choix, je pense. L’idée est de créer un microréseau d’une taille d’une classe. Cela évite de demander par message une info à dix personnes pour recevoir une réponse au bout d’une heure… Internet est rapide ; et comme une petite trentaine de personnes est sur le groupe, la probabilité de réponse est augmentée.

S’impliquer dans sa classe ne signifie pas avoir un job en dehors des cours. Quand j’ai le temps, je réponds à mes camarades sur mon portable, en heure de pause, chez moi, au CDI (mais pas la nuit quand même, faut pas abuser 😉 ).

J’espère ne pas trop vous avoir ennuyés avec cet article… Je crois qu’un peu de social et de chaleur humaine n’est pas de trop dans ce monde où l’hypocrisie s’immisce !

Que l’entraide s’impose.

Bonne journée à tous !!!

Le mot de l’équipe SVT :

Merci Beaucoup pour cette excellente contribution et pour cette volonté de partage ! Le rôle d’un délégué est en effet primordial sur la dynamique de classe et son équilibre. Vous venez de constater un usage utile des réseaux sociaux en milieux scolaire. Il ne s’agit pas d’en faire l’apologie car leur usage implique également de la prudence sur la gestion des données et une bonne maîtrise de la loi (il est par exemple interdit à un mineur de moins de 13 ans d’avoir un compte Facebook ! Droit américain oblige !). Le numérique constitue néanmoins un support incontournable de la communication et de la pédagogie, utilisez le en gardant à l’esprit le respect de vous même et de vos camarades !

D’autres exemples d’outils pour la mutualisation/partage de données :

Hubic

Framapad

Framadate

Doodle

To be or not to be « délégué »